Le LaHoChi est une méthode énergétique naturelle qui se pratique par l’apposition des mains.

* Le son « La » fait référence à la lumière, l’amour et la sagesse.

* Le son « Ho » fait référence au mouvement de cette énergie.

* Le son « Chi » fait référence à la force de vie.

Dans cette pratique, nous faisons appel au Maître LaHoChi, qui n’est autre que le Maître ascensionné Lao-Tseu.

(La légende raconte que dès sa naissance, le personnage avait tant réfléchi que ses cheveux en étaient devenus tous blancs.)

Et comme le pronait Lao-Tseu, il faut toujours rester sur la voie du milieu, pour que cela ne soit « ni trop, ni trop peu. »

Avec le LaHoChi, comme pour toute pratique énergétique, il est nécessaire d’être dans le juste milieu pour avoir la tête dans les étoiles, tout en gardant les pieds bien sur Terre.

(Ceci est une photo d'illustration. Je précise que dans une séance de LaHoChi, les mains doivent être posées sur la tête)
L’énergie agit sur le système d’auto-guérison et permet entre autre :
  • de libérer des blocages émotionnels
  • d’élever son niveau vibratoire
  • de renforcer l’aura
  • d’ouvrir et de nettoyer le système des chakras
  • de réaligner la structure du corps
  • d’être plus à l’écoute de vos ressentis et de vos besoins
  • d’améliorer la confiance en soi
  • d’éveiller sa conscience
  • d’aider la circulation des informations cellulaires
  • de protéger des énergies négatives
  • de faciliter l’accès à la méditation, la relaxation

Le LaHoChi est une technique énergétique et vibratoire de très haute fréquence. Simple et puissante, elle a pour but de guérir les maux du corps et de l’esprit.

Le LaHoChi est un outil de développement personnel permettant de se reconnecter et d’harmoniser ses corps physique, mental et émotionnel.

Le LaHoChi, permet d’équilibrer les corps énergétiques (auras), les centres énergétiques (chakras), ainsi que le circuit des méridiens. C’est un excellent complément dans ma pratique de la kinésiologie.

La fréquence LaHoChi est une énergie intelligente qui agit directement là où elle doit aller. Le praticien ne peut en aucun cas l’influencer ou la diriger, il doit donc être juste présent à l’autre, en toute humilité et bienveillance.